Christine, bénéficiaire du projet Nurem à Gitaza


publié le 2019-08-27

Avant de commencer à travailler en groupes dans les AGRs, je pensais que cela allait m’empêcher de vaquer à mes activités pour la survie de mes enfants surtout que mon mari nous a abandonnés. De là où nous étions avant, et là où nous en sommes, il y a une grande différence; travailler ensemble a, non seulement renforcé notre unité, mais nous a aussi ouvert les yeux. Avec mon groupe, nous avons choisi de faire le petit commerce et nous sommes fiers de ce que nous sommes devenus grâce au Service Yezu Mwiza à travers son projet Nurem. A titre d’exemple, 6 sur 7 de mes enfants vont à l’école maintenant, je parviens à payer leurs frais de scolarité et à les nourrir sans difficultés malgré l’absence de leur père; tout cela grâce aux revenus de notre commerce. Nous comptons aller plus loin vers une autonomie, comme dis ce proverbe africain « si tu veux aller vite, marche seul mais si tu veux aller loin, marchons ensemble.»

FACEBOOK

Nos partenaires