Cynthia, médiateur de santé au SYM


publié le 2019-06-12

Souvent nous donnons une éducation thérapeutique de tout le groupe, mais quand je trouve qu’il y a parmi eux, une personne qui a une charge virale détectable alors qu’il est censé être sous ARV, je l’amène dans un endroit calme pour connaitre la raison qui le pousse à être non observant. Parfois il me répond que :« ça arrive des fois, je vois que ce jour-là je ne vais pas avoir de la nourriture et j’arrête de prendre l’ARV parce que ça me fait mal avec un ventre vide ».Et j’essaie de lui expliquer l’importance de la prise correcte de ce traitement et les avantages que ça peut lui procurer au niveau de sa santé et la plupart des cas ils suivent nos conseils et quelques mois plus tard on voit une nette amélioration sur le plan physique et psychologique.

FACEBOOK

Nos partenaires