Rutana : une supervision des activités effectuées en faveur des malades lépreux et anciens tuberculeux regroupés en 12 associations en commune de Giharo

En vue d’accroître l’autonomisation socio-économique des lépreux, promouvoir leurs droits pour la construction d’une société équitable sans lèpre, le Service Yezu Mwiza appuyé par Action Damien, veut mettre en place des actions de nature à améliorer les conditions de vie des lépreux et leur implication dans la prévention des nouveaux cas de lèpre et la promotion du dépistage précoce.

C’est dans ce cadre, qu’une supervision a été organisée en dates du 28 Janvier au 02 Février 2019, dans l’optique de l’évaluation de l’état d’avancement des activités des associations des anciens et/ou malades lépreux ou tuberculeux ayant reçu l’aide du Service Yezu Mwiza sur le financement de l’Action Damien, en vue de développer des mesures et stratégies de redynamisation des actions déjà menées dans la consolidation de ces associations pour le développement intégral des membres et assurer la pérennité des leurs activités.

Méthodologie de cette supervision

Pour connaître la situation actuelle des associations, la supervision était basée sur les points essentiels notamment : la Situation organisationnelle, les activités déjà réalisées, les problèmes rencontrés dans activités et/ou projets envisagés, et enfin les Suggestions. Tous ces points permettent d’avoir un aperçu global de chaque association.

Constat après la supervision

La gestion de ces associations se fait de façon transparente et certaines d’entre elles commencent à générer des profits qui servent à subvenir aux besoins de leurs familles.

Les membres de ces associations s’entendent bien et trouvent que travailler ensemble leur permettront non seulement de s’entraider mutuellement pour arriver un développement durable mais aussi à créer des liens d’amitié ce qui est une bonne chose pour la bonne cohabitation.

Ils remercient le SYM et l’Action Damien pour leur soutien en faveur des personnes anciens et/ou malades lépreux ou tuberculeux, parce que leurs activités vont bon train et maintenant les membres de ces associations sont tellement fiers du pas déjà franchis au niveau de la considération dans la société mais aussi dans l’auto- développement car ils peuvent travailler ensemble et subvenir aux besoins de leurs familles respectives en toute tranquillité sans être discriminés.

« Nous demandons au SYM de continuer à nous appuyer et nous accompagner pendant nos activités et nous invitons aussi ceux qui ne sont pas encore en associations de prendre comme modèle les pas déjà franchis de nos associations », a conclu un des bénéficiaires.

FACEBOOK

Nos partenaires