L’index testing stratégie efficace dans la maîtrise du VIH

Dans le cadre de la maitrise et le contrôle de l’infection à VIH, le SYM a implémenté une stratégie de dépistage active, l’index testing lui permettant de dépister les personnes ayant été exposées au VIH qui, pour une raison ou une autre ne se rendent pas au FOSA pour être testées.

En effet, cette activité est exécutée au niveau de la communauté par l’équipe des Médiateurs de santé du SYM et le Staff du projet RAFG Activity volet communautaire. Les bénéficiaires sont les partenaires sexuels avec charge virale détectable et les nouveaux cas dépistés VIH +.
Lorsqu’il y’a un cas qui devient positif, ce dernier est enrôlé au traitement ARV le plus tôt possible et nous cherchons à partir de cette personne d’autres cas à indexer. Pour y parvenir, lors du counseling post-test, nous prenons des contacts et les adresses complètes des personnes qui auraient fait des rapports sexuels sans protection avec la PVVIH pour en fin les tester. Nous effectuons une descente dans la communauté pour chercher la personne qui a été indexée. Il y’ a parmi elles qui acceptent et d’autres qui refusent le dépistage. Les médiateurs de santé en route pour le dépistage indexé L’index testing est une stratégie novatrice dans le sens où elle permet de trouver les personnes séropositives au VIH qui s’ignorent. Pour le seul mois d’Août 2019, le dépistage indexé a contribué dans 100% des cas positifs trouvés.

N.C âgé de 19 ans qui ne pèse que 24 kg à cette âge vient d’être dépisté VIH positif et témoigne : « Depuis le début de cette maladie, j’ai développé une diarrhée et une toux insupportable. Comme je me rendais au CDS et que les médicaments qu’on me prescrivait n’amélioraient pas ma santé, j’ai décidé de consulter les féticheurs qui n’ont malheureusement rien fait pour moi. J’espère que je vais retrouver la santé comme ma maladie est finalement découverte».

« Je suis fier d’avoir accompagné cette patiente qui actuellement est comme une ressuscitée. La diarrhée a cédé et actuellement la patiente est sous traitement anti tuberculeux et sous ARV » souligne Dr Blaise, médecin au SYM.

FACEBOOK

Nos partenaires